Au tour de Morgan Stanley d'embaucher des vendeurs dérivés actions à Paris...

eFC logo

Si des emplois de front-office doivent quitter les banques à Londres à cause du Brexit, ce seront des emplois dans la vente - Après le Brexit, les vendeurs vantant les produits auprès des clients de l’Union européenne devront certainement être présents dans cette même Union européenne. Pour cette raison, il va falloir composer avec le transfert de nombreux postes dans la vente d'ici à mars 2019.

Comme nous l’avions annoncé fin juin, Goldman Sachs a déjà constitué son équipe de vendeurs produits dérivés actions à Paris. A présent, il semble que Morgan Stanley la copie. La banque américaine vient en effet de recruter Francesco Ponti en tant que vice-président vente dérivés actions. Cet ancien associé chez Credit Suisse à Londres est arrivé début septembre chez Morgan Stanley à Paris.

Morgan Stanley n'a pas souhaité commenter la présence parisienne de Ponti, mais des sources internes à la banque considèrent qu'elle n'est pas liée au Brexit. Quoiqu'il en soit, cela fait suite à des rumeurs de l’été dernier selon lesquelles la banque américaine avait commencé à demander à ses vendeurs actions basés à Londres d’envisager de déménager dans les pays qu’ils couvraient. En janvier, le président de Morgan Stanley, Colm Kelleher, a déclaré que la banque renforcerait ses bureaux à Dublin, à Paris et à Francfort en raison du Brexit.

Pour le moment, toutefois, rien n'indique que Morgan Stanley recrute des vendeurs supplémentaires à Paris. Antti Kari et Sean Flanagan, respectivement managing director dans les ventes dérivés actions et responsable mondial de la structuration de produits dérivés actions, que Morgan Stanley a débauché auprès de Deutsche Bank en juin, viendront bientôt à Londres.

Morgan Stanley a déjà une présence importante à Paris dans les métiers actions, avec des vendeurs de longue date comme Rafael Parrilla, qui a été débauché chez BNP Paribas en 2010. Bank of America devrait bientôt elle aussi faire venir des vendeurs actions à Paris, après l'arrivée de vendeurs seniors fixed income au mois de juillet.

Un professionnel de la vente produits dérivés dans une banque suisse à Londres a déclaré que des professionnels de la vente se trouvaient dans des bureaux régionaux. Bien qu'il soit peu probable que Paris devienne une plaque tournante principale, il estime qu'elle bénéficiera du retour des vendeurs français et des professionnels du coverage du Benelux. « Mon manager a dit que la banque dira oui à tout vendeur qui tenterait de déménager à Paris. Nous nous attendons à ce que cela se produise début 2019 », a-t-il ajouté.

Pendant ce temps, il y a des signes d'activité à Francfort. Comme l’a rapporté mercredi notre éditeur allemand, UBS (qui verse en moyenne 393 K€ à ses banquiers d’investissement à Francfort) a commencé à faire la promotion de 25 nouveaux jobs dans la ville allemande, principalement dans le middle-office, la conformité et la réglementation.

Un rapport publié mercredi par le groupe de réflexion New Financial a révélé que même si Londres perdait un quart de son secteur financier à la suite du Brexit, elle représentera toujours le double de la taille de n'importe quelle autre place financière européenne.

Vous avez un scoop, une anecdote, un conseil ou un commentaire que vous aimeriez partager ? Contact : tiochem@efinancialcareers.com

A lire aussi…

Secteurs les plus recherchés

Loading...

Recherche emploi

Rechercher articles

Close
Loading...