Le guide pour garder son job en banque d’investissement en 2019

eFC logo

Si vous souhaitez conserver votre emploi dans une banque d'investissement au cours des neuf prochains mois, vous pouvez prendre des mesures défensives. L'année 2019 n'a pas bien commencé et, selon un nouveau rapport de Morgan Stanley et Oliver Wyman sur le secteur bancaire, elle ne finira pas bien non plus.

Les deux entreprises s'attendent à une baisse de 40 milliards de dollars des revenus dans la banque entre 2018 et 2021, les baisses les plus importantes étant prévues cette année. Survivre au cataclysme nécessitera un positionnement minutieux. Le rapport contient des indications sur ce que cela devrait impliquer.

Méfiez-vous des activités flow trading de deuxième catégorie

Au cours des trois dernières années, Morgan Stanley et Oliver Wyman estiment que la baisse des marges et la hausse des engagements en capital ont réduit de 15% les revenus tirés des ventes et des revenus de trading à l'échelle mondiale. Les bénéfices ont encore diminué avec la hausse des coûts réglementaires et technologiques. Au total, la valeur de marché implicite du secteur mondial des ventes et du trading a chuté d'environ 25% à 35% depuis 2015.

Dans ce scénario, le pire endroit est une banque avec une petite activité de trading qui peine à conserver sa part de marché et ne peut pas se permettre d’investir dans de nouvelles technologies. Le rapport note que ces banques luttent déjà pour couvrir leur coût du capital et que la situation ne fera qu'empirer. Si vous travaillez aujourd'hui dans le flow trading, privilégiez un grand acteur avec une importante franchise client, un pool de liquidités interne important et suffisamment d'argent pour financer des investissements technologiques continus ...

Attention au flow trading dans les banques européennes

Travailler pour une entreprise de flow trading de deuxième niveau signifie souvent travailler dans le flow trading pour une banque européenne. Le rapport note que MiFID II à elle seule a érodé 20 à 30% les revenus des activités européennes de cash actions et que les banques européennes en particulier ont du mal à générer des rendements supérieurs au coût des actions.

Cette menace constitue tout au plus un problème supplémentaire. Les rendements des fonds propres des banques européennes sont déjà, en moyenne, inférieurs de moitié à ceux de leurs concurrentes américaines et les marchés européens se contractent. Cependant, les banques européennes doivent investir énormément dans les plates-formes de flow trading pour rester compétitives.

Mais cela n'arrivera pas. Oliver Wyman et Morgan Stanley prédisent que les Européens vont plutôt se lancer dans une série de réductions de coûts encore plus sévères. Les programmes existants réduiront les coûts de 6 à 8% par rapport à 2018, mais la plupart des banques européennes auront toujours un rendement des fonds propres (RoE) d’à peine 8% d'ici 2021. D’où la nécessité de mesures beaucoup plus significatives, avec des réductions de coûts et de capital plus importantes.

« Les activités de taux, de crédit et d’actions offrent les opportunités les plus intéressantes pour les sorties à grande échelle, en particulier en dehors des régions d’origine », indique le rapport.

Attention au trading taux

Cela nous amène au trading taux en particulier. Si vous devez travailler dans le trading fixed income, éviter les taux. Selon le rapport, « chaque tranche de revenu de 100 M$ générée par le sell side détruit en moyenne 10 M$ de valeur pour les actionnaires, pour un RoE de 8% pour l'ensemble du secteur ».

Ce n'est clairement pas une situation durable. Bien que les activités de taux corporate et structurés génèrent de bons rendements, ce n’est pas le cas des obligations d’État et des swaps institutionnels. Les banques qui souhaitent être présentes sur ces marchés devront sérieusement se demander pourquoi elles pensent que c'est une bonne idée.

Attention à la conformité, et plus encore aux fonctions support

Les coûts de conformité et de réglementation sont devenus un véritable casse-tête pour les banques. Jadis, les banques étaient en mesure de faire varier leurs coûts en fonction de l'évolution des revenus sur le marché. A présent, Oliver Wyman et Morgan Stanley estiment que seulement 30% des coûts alloués aux activités sont flexibles.

Alors que les banques tentent de réduire sérieusement leurs coûts dans les années à venir, cela va être problématique. Les coûts de conformité et de contrôle peuvent être réduits, mais cela prend du temps et nécessite la fermeture de toutes les business units. À court terme, par conséquent, le moyen évident de réduire les coûts consiste à opter pour des fonctions centrales telles que le corporate center. C’est donc là que les coupes vont avoir lieu – drastiquement.

Méfiez-vous les clients institutionnels

Si vous êtes déterminé à garder votre emploi, vous devriez également cesser de couvrir les clients institutionnels type hedge funds ou gestionnaires d'actifs. Le rapport suggère que les revenus des clients institutionnels représentent environ un quart des revenus des clients corporate, ce qui est un domaine de plus en plus problématique pour les petites banques.

A cela vient s’ajouter le fait que près de 85% des revenus provenant des ventes avec les clients institutionnels proviennent actuellement du trading avec des hedge funds et d’asset managers en gestion active. Les banques n'ont pratiquement aucun moyen de tirer des revenus du vaste secteur que représente l’industrie de la gestion passive.

Choisissez l'Asie

Vous voulez à tout prix garder votre job ? Cap sur l’Asie. Là-bas, les revenus devraient croître à un taux annuel de 3% (et de 7% en Chine). Les banques mondiales dotées ‘des bonnes licences et des structures de propriété appropriées’ font partie du marché chinois, bien que ce ne soit pas facile - le marché est très concurrentiel et les banques mondiales doivent y être présentes sur le long-terme.

Choisissez les clients corporate

Comme indiqué précédemment, les clients corporates devraient croître 4 fois plus vite que les clients institutionnels d'ici 2021. Vous devriez surtout travailler dans le secteur des transactions bancaires où les revenus devraient augmenter de 4% par an (voir ci-dessous).

Choisissez les jobs de data analyse

Oubliez les jobs traditionnels dans la vente et passez à l'analyse des données. L'analyse en temps réel, les prix automatisés et les APIs sont l'avenir. Les données seront utilisées pour générer des idées de trading tandis que des machines seront utilisées pour passer les ordres. Adieu les humains.

Choisissez les jobs dans la 'numérisation'

Si vous travaillez aujourd’hui dans une fonction support, vous devez faire partie de ceux qui demain l'automatiseront. Le rapport note que les process en relation avec les clients, tels que l’onboarding et l’approbation des prêts, ont enregistré des gains efficients supérieurs à 40% par rapport aux process automatisés antérieurs. Les fonctions de risque et de contrôle seront les prochaines concernées.

Choisissez des fournisseurs de liquidités non bancaires

Oubliez le fait de travailler pour une banque européenne en difficulté et en retard sur la technologie dans le flow trading et optez plutôt pour quelque chose en dehors du secteur bancaire. Le rapport note qu'un nouveau modèle de partenariat est en train d'évoluer alors que les banques cherchent à conserver des contacts clients et à participer à la création de marchés sans investir de manière significative dans le hardware, la technologie ou les talents du codage.

Ces partenariats existent avec les market makers via les taux, les devises, le crédit et des actions. Parmi les entreprises partenaires : des fournisseurs de liquidités non bancaires que les banques utilisent pour effectuer des transactions tout en conservant leurs propres relations clients. Il existe également des sociétés fintech proposant des solutions technologiques pour aider les banques à allouer des ressources en temps réel, ou des market makers en marque blanche qui offrent également des analyses de trading.

Optez pour les transactions bancaires et le cash management

Comme indiqué précédemment, les transactions bancaires sont le lieu idéal. Elles augmentent de 4% par an et leur croissance devrait se poursuivre dans un avenir proche.

A l’intérieur des transactions bancaires, le cash management est l’endroit idéal. Le rapport indique que de nouvelles plateformes moins chères causent de grosses perturbations et que 10% des revenus (9 à 10 milliards de dollars) seront à gagner. Cela explique en partie pourquoi Goldman Sachs a soudainement décidé de créer sa propre plate-forme de gestion de trésorerie, qui devrait être lancée d’ici à 2020

Vous avez un scoop, une anecdote, un conseil ou un commentaire que vous aimeriez partager ? Contact : tiochem@efinancialcareers.com

A lire aussi…

Secteurs les plus recherchés

Loading...

Recherche emploi

Rechercher articles

Close