La division CIB de BNP Paribas de nouveau attractive pour les banquiers d’investissement ?

eFC logo
La division CIB de BNP Paribas de nouveau attractive pour les banquiers d’investissement ?

Ciel dégagé pour la BFI de BNP Paribas (Crédit photo : Robson90/shutterstock)

BNP Paribas a ouvert ce mercredi le bal de la publication des résultats du deuxième trimestre 2019 des grandes banques françaises. Après les turbulences de marché de la fin 2018, la banque de financement et d'investissement affiche une croissance de 4% de ses revenus, notamment grâce à la bonne progression de l’activité Corporate Banking.

Alors qu’à la fin du premier trimestre l’heure était plutôt au gel voire à la réduction des embauches dans la banque d’investissement, les bons résultats du deuxième trimestre pourraient laisser augurer de nouvelles opportunités. Il faut dire que la banque de la rue d’Antin a procédé à une revue de ses activités BFI pour en redresser la rentabilité.

Après avoir annoncé l’arrêt des activités de compte propre d’Opéra Trading Capital ainsi que des dérivés commodities aux Etats-Unis, BNP Paribas vient également d’annoncer la mise en place en Italie d'un plan de départ anticipé à la retraite qui portera sur environ 800 salariés, selon l’agence Reuters. Des plans de départ qui pour l’heure semblent épargner la France.

Sinon, le pôle CIB optimise certaines activités - avec notamment l’accord d’externalisation de la recherche actions en Asie avec MorningStar - et poursuit sa croissance sélective sur les clientèles cible avec l’annonce d’un accord préliminaire avec Deutsche Bank visant à assurer une continuité de service aux gestionnaires de fonds clients du prime brokerage et de l’electronic execution, et comprenant le transfert de technologie et de personnel nécessaire.  

Corporate Banking, locomotive de la BFI…

Autant d’initiatives qui finissent par peser favorablement sur les résultats de ce deuxième trimestre. Si les revenus de l’activité Global Markets sont en baisse de 2,7%, ceux de l’activité fixed income, devises et matières premières (FICC) sont en hausse de 8,8%, avec une bonne progression sur le change, le crédit et les émissions primaires.

Les revenus d’Equity and Prime Services baissent pour leur part de 14,3% avec de moindres volumes dans les Prime Services mais un bon niveau d’activité de la clientèle sur les dérivés d’actions. Quant aux revenus de Securities Services, ils sont en hausse de 12% du fait de la croissance de l’activité. Ce qui ne signifie pas que les recrutements vont augmenter dans ce domaine, plus de 70 robots ayant été déployés pour permettre d’industrialiser les opérations.  

En revanche, il est un domaine qui devrait recruter : celui du Corporate Banking dont les revenus trimestriels ont augmenté de 9,4%, tirés par le très bon développement de l’activité en Europe en lien avec le bouclage d’opérations significatives et la poursuite de la croissance des activités de transaction (cash management, trade finance). Sans oublier l’activité Crédits qui affiche des revenus en hausse de 8,1% grâce aux crédits syndiqués et aux émissions High Yield.

Source : BNP Paribas

Vous avez un scoop, une anecdote, un conseil ou bien un commentaire que vous aimeriez partager ? Contact : tiochem@efinancialcareers.com

A lire aussi…

Secteurs les plus recherchés

Loading...

Recherche emploi

Rechercher articles

Close
Loading...