La galère d’un etudiant en informatique pour trouver un poste

eFC logo
La galère d’un etudiant en informatique pour trouver un poste

En théorie, des études d’informatique devraient vous placer en bonne position pour trouver un job après votre diplôme, COVID ou pas. – Comme les aides à domicile et les employés en restauration rapide, les programmeurs logiciels réunissent les compétences les plus recherchées pour les dix ans à venir selon le ministère américain du travail.

En pratique malheureusement, la situation n’est pas aussi prometteuse : tel est le résultat de l’expérience terrain des étudiants, qui semble indiquer que les offres ne sont pas aussi nombreuses qu’ils pourraient l’espérer. Comme nous l’avions évoqué dans un article publié en août dernier sur notre site britannique, les postes en informatique au bas de l’échelle semblent avoir disparu durant la pandémie. Aujourd’hui, un étudiant qui a réussi à décrocher un poste revient en détail sur son parcours et la galère qu’il a traversée avant de concrétiser.

Amir Maula, étudiant en informatique à l’Université de Manchester au Royaume-Uni, raconte avoir postulé à 74 stages et passé 26 sessions d’évaluation avant de décrocher enfin une offre de stage. Avec des perspectives de notes laissant présager une mention Très Bien à son diplôme, Amir Maula est en passe d’intégrer la société de trading quantitatif Jane Street pour un stage d’ingénieur support du parc informatique.

« Si vous avez l’impression que tout le monde vous laisse tomber, vous n’êtes pas un cas isolé. Il suffit d’une offre pour voir vos efforts payer ! » dit-il, ajoutant que la majorité des étudiants de son cursus continuent de batailler pour trouver un stage d’un an. Dans la même veine, la plupart des étudiants de dernière année qu’il connaît n’ont aucune offre. « Certaines de mes connaissances ont jeté l’éponge cette année en raison de la COVID ; au lieu de continuer, ils vont faire une pause d’un an et tenter de postuler à nouveau l’an prochain lorsque, espérons-le, tout sera rentré dans l’ordre. »

Amir Maula conseille aux étudiants en informatique lassés par les refus de ne pas abandonner. – Lui aussi a été tenté d’arrêter ses recherches, mais un ami proche l’a encouragé à persévérer. « Cela a été un réel soulagement d’entendre ces mots… ‘Nous souhaiterions vous faire une offre pour travailler avec nous…’ après tant de mois de candidatures, de refus et de tests, » raconte-t-il. « On ne sait jamais vraiment à quoi s’attendre ; plus on s’investit dans la recherche et plus on rame, plus on apprécie le résultat à la fin, sachant à quel point on a galéré. »

Jane Street est l’un des employeurs les plus prestigieux du monde de la finance, connu pour verser d’énormes salaires à l’entrée à ses traders jeunes diplômés – souvent titulaires de doctorats. Avant de concrétiser avec Jane Street, Amir Maula a vu ses candidatures rejetées chez Bank of America, UBS, Bloomberg, Morgan Stanley, Nomura, Lloyds et la Banque d’Angleterre, entre autres.

Les interminables tests Hackerrank peuvent être chronophages, mais pour lui, ils sont loin d’être inutiles : « c’est clairement un bon moyen de gagner en expérience à chaque fois, surtout les premières fois. On comprend mieux les questions et en quoi elles consistent en général. »

Selon lui, les autres étudiants en informatique devraient aussi persévérer. – Prenez des risques et postulez même si vous ne pensez pas réussir, et même si les postes ne correspondent pas exactement à ce que vous vous étiez fixé au début de votre recherche. « Si vous trouvez quelque chose qui paie très bien mais implique un sacrifice ou un autre, foncez ! C’est terrible de vivre avec des regrets, lancez-vous tout simplement et faites-le tant que vous êtes jeunes et que vous pouvez vous permettre de faire des erreurs. »

Crédit photo : Margo Brodowicz  sur Unsplash 

Have a confidential story, tip, or comment you’d like to share? Contact: sbutcher@efinancialcareers.com in the first instance. Whatsapp/Signal/Telegram also available. Bear with us if you leave a comment at the bottom of this article: all our comments are moderated by human beings. Sometimes these humans might be asleep, or away from their desks, so it may take a while for your comment to appear. Eventually it will – unless it’s offensive or libelous (in which case it won’t.)

Close
Loading...
Loading...