Espace Recruteurs
Un patron des Big Four qui a convoqué des réunions avant l'aube a été contraint de démissionner.

Les consultants en Big Four se rebellent contre les réunions trop matinales

Qu’est-ce tôt ou trop tôt ? Telle est la question qui plane sur l’organisation des premières réunions de la journée. Si vous la posez en salle des marchés, ce sera sans doute avant 7 heures. – Les vendeurs ont l’habitude des premières réunions à 7 h 30, alors qu’ils arrivent au bureau à 6 h 30. Si vous demandez aux juniors d’une division banque d’investissement qui ont travaillé tard la veille, ce serait sans doute avant 8 h 30. Mais si vous interrogez les consultants en Big Four, la définition d’une heure raisonnable pour la première réunion Zoom de la journée reste assez floue.

C’est pourtant une question d’importance : une cadre dirigeante de Deloitte au Royaume-Uni s’est vue contrainte à la démission suite à une rébellion due en partie à sa propension apparente à convoquer des réunions à la fois « avant l’aube et tard le soir. » Dimple Agarwal, 49 ans, a quitté son poste de directrice générale adjointe et « Head of People and Purpose » chez Deloitte UK la semaine dernière. Elle aurait exigé des durées de travail excessives et se serait montrée « agressive » dans ses courriels et durant les réunions virtuelles.

On ne sait pas comment ses exigences ont fini par se savoir, mais à la suite de sa démission, Richard Houston, directeur général de Deloitte UK, a diffusé un message au personnel, affirmant : « je suis totalement déterminé à assurer que chacune et chacun d’entre vous dans cette entreprise soit traité avec respect, et je ne tolérerai aucune attitude ou action déviant des valeurs que nous partageons à l’échelle internationale. »

Deloitte n’est pas le seul Big Four confronté aux messages décriés de ses cadres dirigeants. Bill Michael, ancien président de KPMG UK, a lui aussi été poussé à la démission il y a quelques semaines, après avoir demandé à ses employés d’ « arrêter de se plaindre » de leurs horaires de travail ; et un manager de l’équipe Assurance d’EY à Hong Kong a été fustigé pour avoir diffusé en janvier un email affirmant qu’il est « normal de travailler de 9 h 30 à 23 h 30 » en période de forte activité, et que chacun devrait être prêt à travailler une journée pendant les week-ends.

Alors que les employés de Big Four s’élèvent contre les horaires à rallonge, les banquiers juniors – qui semblent – pour beaucoup – n’avoir jamais travaillé autant, aimeraient sans doute eux aussi pouvoir faire bouger les choses. Malheureusement pour eux, la banque n’est pas le conseil. – Le vice-président de PJP Partners, qui avait diffusé l’an dernier un email demandant pourquoi les juniors n’étaient pas à leur poste à 3 h du matin, n’a pas été contraint à la démission et est toujours en poste.

Have a confidential story, tip, or comment you’d like to share? Contact: sbutcher@efinancialcareers.com in the first instance. Whatsapp/Signal/Telegram also available.

Bear with us if you leave a comment at the bottom of this article: all our comments are moderated by human beings. Sometimes these humans might be asleep, or away from their desks, so it may take a while for your comment to appear. Eventually it will – unless it’s offensive or libelous (in which case it won’t.)

author-card-avatar
AUTEURSarah Butcher Editrice Monde
Annuler

Postulez dès maintenant

Trouvez des milliers d'opportunités emploi en vous inscrivant sur eFinancialCareers dès aujourd'hui.

Donnez un nouvel élan à votre carrière

Trouvez des milliers d'opportunités emploi en vous inscrivant sur eFinancialCareers dès aujourd'hui.
Les dernières offres d'emploi
DIRECT SEARCH Belgium
Procurement officer
DIRECT SEARCH Belgium
Brussels, Belgium
DIRECT SEARCH Belgium
Junior Analyst
DIRECT SEARCH Belgium
Brussels, Belgium
DIRECT SEARCH Belgium
Project Lead Customer Excellence
DIRECT SEARCH Belgium
Brussels, Belgium
DIRECT SEARCH Belgium
Senior Risk Analyst
DIRECT SEARCH Belgium
Brussels, Belgium