Trouvez votre emploi idéal
Espace Recruteurs
Les gens d'Exane souhaitent-ils rejoindre BNP Paribas?

Les pierres d’achoppement de la fusion BNP Exane

BNP passe à l’acte : alors que d’autres banques européennes se retirent des activités vente et trading actions, la banque de la rue d’Antin semble se préparer à renforcer sa présence en acquérant les 50% de parts d’Exane qu’elle ne détient pas encore. Si le projet aboutit, Exane et BNP pourraient bientôt ne plus faire qu’un.

Si l’opération peut être positive dans l’optique de BNP, qui tente d’augmenter sa part relativement faible de 4,8% des revenus du trading action à l’échelle mondiale à la fin 2020 selon KBW, la mesure pourrait être moins populaire auprès des professionnels actions d’Exane.

Car si Exane est déjà détenue à 50% par BNP, les chasseurs de têtes soulignent une profonde différence de culture et une approche tout aussi différente de la rémunération.

« Le principal focus client d’Exane en produits structurés est mis sur des gestionnaires d’actifs et gestionnaires de patrimoine indépendants, » raconte un chasseur de têtes qui a placé plusieurs personnes dans les deux organisations. « Exane est une structure de très haut niveau, dont beaucoup de collaborateurs ont d’excellentes relations potentiellement très rémunératrices. Ils sont payés à un pourcentage très élevé des revenus qu’ils génèrent. »

Comparativement, BNP Paris est une banque universelle, à la structure de rémunération opaque, où les décisions de rémunération sont pondérées sur une base qui dépasse celle de la performance individuelle ou d’une même division, prenant également en compte la performance d’éléments disparates de l’activité sans le moindre lien avec les actions. « Les décisions de rémunération sont beaucoup plus compliquées chez BNP, » confie un autre chasseur de tête.

Exane est effectivement l’entité externalisée de cash equities de BNP depuis 17 ans, mais les chevauchements existants entre les deux activités pourraient poser problème si Exane devait être intégrée à la banque. BNP elle-même a évolué vers une structure de flux de dérivés actions, avec des points forts comme le Delta One (elle a également racheté les actifs Delta One de Deutsche Bank en février dernier). Néanmoins, Exane dispose également de capacités en dérivés action et a renforcé son activité Delta One il y a quelques années. Exane Solutions, la structure Dérivés de la banque, compte 21 employés présents sur LinkedIn. Ces fonctions pourraient se retrouver en situation périlleuse dans le cas d’une fusion complète avec BNP. On parle également de duplication dans certains secteurs du trading électronique, où BNP dispose déjà d’effectifs confortables après l’arrivée des anciens de Deutsche Bank l’an dernier.

Le vrai risque, pourtant, n’est pas qu’Exane se déleste d’éventuels sureffectifs, mais bien que ses équipes Actions, connues pour leur indépendance d’esprit, refusent d’intégrer la grande banque. Si c’est le cas, il y a sur le marché quantité d’autres structures de courtage prêtes à les embaucher. – Exane se classait en effet première dans tous les domaines selon l’étude Extel de l’an dernier, et les clients de gestion d’actifs indépendants avec lesquels elle traite ont tendance à faire preuve de plus de loyauté envers les individus qu’envers les structures qui les emploient.

Parmi les courtiers susceptibles de capitaliser sur une possible désaffection pour Exane, on compte SILEX, une société de courtage suisse fondée en 2016 par Xavier Laborde, ancien Global Head of Structured Product Sales and Structuring ; Leonteq, acteur suisse des produits structurés, employant entre autres Matthieu Fortin, ancien Head of Structuring and Business Development in Europe de SocGen ; ou encore Kepler Cheuvreux, le courtier indépendant qui englobe l’ancienne activité actions de Crédit Agricole.

Crédit photo : Claudio Schwarz Ι @purzlbaum sur Unsplash 

Have a confidential story, tip, or comment you’d like to share? Contact: sbutcher@efinancialcareers.com in the first instance. Whatsapp/Signal/Telegram also available. Bear with us if you leave a comment at the bottom of this article: all our comments are moderated by human beings. Sometimes these humans might be asleep, or away from their desks, so it may take a while for your comment to appear. Eventually it will – unless it’s offensive or libelous (in which case it won’t.)

 

author-card-avatar
AUTEURSarah Butcher Editrice Monde
  • mo
    mortauxcons
    23 mars 2021

    Cette situation me rappelle fortement la situation de Paribas avant sa fusion avec la BNP. Je sais, je ne suis pas tout jeune !

    Les cultures étaient aussi très différentes. En gros :
    Quand chez BNP un nouveau patron arrivait, les opérationnels faisaient aveuglément ce qu'il leur disait de faire sans se poser de question.
    Chez Paribas les opérationnels disaient : Il faut d'abord qu'il me prouve qu'il a raison, sinon je continue à travailler comme avant, je connais mon travail je sais que je suis bon.
    J'ai longtemps travaillé avec les équipes Equities de Paribas Capital Markets, et pour eux les BNP, SocGen, Natixis, etc étaient des "bras cassés" (je cite). Et à la fusion, ils sont tous partis dans des établissements anglo-saxons, à Londres ou NY.

    Résultat, après la fusion, les managers ex Paribas ont raflé la quasi totalité des postes sensibles de direction du nouvel organigramme, partout où efficacité et réactivité étaient nécessaires.

    Exane est trop petit pour prétendre avoir un impact comparable, mais si BNPP ne gère pas la prise de contrôle intelligemment, j'ai dans l'idée que la concurrence va s'enrichir de talents de grande qualité et le groupe aura payé cher une coquille pas forcément vide, mais qui aura perdu toutes ses forces vives. Les professionnels des marchés sont des actifs très volatils, fidèles à leur PNL et à leurs bonus, leur enseigne n'ayant guère d'importance.

Postulez dès maintenant

Trouvez des milliers d'opportunités emploi en vous inscrivant sur eFinancialCareers dès aujourd'hui.

Donnez un nouvel élan à votre carrière

Trouvez des milliers d'opportunités emploi en vous inscrivant sur eFinancialCareers dès aujourd'hui.
Les dernières offres d'emploi
eFinancialCareers Global
Salon d'e-recrutement: La tech dans les services financiers
eFinancialCareers Global
Bruxelles, Belgique
Finalyse
Credit Risk Business Analyst
Finalyse
Bruxelles, Belgique
Finalyse
Climate Risk Consultant
Finalyse
Bruxelles, Belgique