Les traders au top chez BNP Paribas au premier trimestre

eFC logo
Les traders au top chez BNP Paribas au premier trimestre

Quand on évoque l’excellence des traders de BNP Paribas, les louanges vont généralement aux traders FX et taux des desks macro. Le trading macro constitue en effet l’une des forces de la banque de la rue d’Antin en Global Markets, et ce sont bien les traders macro qui ont contribué à la progression de la rentabilité l’an dernier. Mais à l’heure où le trading macro s’essouffle, c’est un autre groupe de traders plus inattendu de BNP qui pousse la croissance : l’équipe de trading actions.

BNP a révélé aujourd’hui que ses revenus du trading actions avaient atteint 697 millions d’euros au premier trimestre 2021, un progrès remarquable au regard des 87 millions d’euros de pertes enregistrés par la même division au premier trimestre 2020, et un record pour ces dernières années. Par comparaison, les revenus des ventes et du trading fixed income ont baissé de 17,5% à 1,1 milliard d’euros en raison de ce que la banque décrit comme un « contexte moins porteur pour les activités de taux et de change. »

Cela aurait pu être pire. Chez Barclays, autre établissement où l’activité fixed income est centrée sur les macros, les revenus fixed income ont chuté de 35% sur un an au premier trimestre. Chez NatWest Markets, également connu pour ses prouesses en trading macro, les revenus du trading de taux et crédit ont dégringolé de 78 %. – Au vu de ces résultats, les traders macro de BNP pourraient même se prévaloir de s’en être bien sortis.

Cette fois pourtant, ce sont bien les traders actions qui sortent du lot, au moment même où BNP pousse cette activité : la banque a en effet annoncé en mars son intention de fusionner intégralement son activité actions avec Exane, et intègre les opérations de prime brokerage et Electronic Equities de Deutsche Bank.

Le trimestre écoulé aurait pu être bien différent. L’activité de prime brokerage de Deutsche Bank a été exposée à Archegos, le fonds de family office dont l’effondrement a généré 5,5 milliards de dollars de pertes chez Credit Suisse. Deutsche Bank a déclaré en début de semaine être en mesure de gérer son exposition à Archegos, précisant que les risques liés au prime brokerage resteront chez DB jusqu’à la fin de l’année, lorsque les « bénéfices et charges » passeront chez BNP. Les traders actions de la banque de la rue d’Antin voudront sans doute profiter des feux de la rampe avant l’apparition de ces charges potentielles.

Crédit photo : Lukasz Szmigiel sur Unsplash

Have a confidential story, tip, or comment you’d like to share? Contact: sbutcher@efinancialcareers.com

Bear with us if you leave a comment at the bottom of this article: all our comments are moderated by human beings. Sometimes these humans might be asleep, or away from their desks, so it may take a while for your comment to appear. Eventually it will – unless it’s offensive or libelous (in which case it won’t.)

A lire aussi…

Secteurs les plus recherchés

Loading...

Recherche emploi

Rechercher articles

Close
Loading...
Loading...