Un ex-banquier découvre un poste bien payé pour un volume de travail minimal

eFC logo
Un ex-banquier découvre un poste bien payé pour un volume de travail minimal

Alors que les banquiers juniors de par le monde se plaignent de leur temps de travail et que les banques s’efforcent de leur rendre la vie un peu plus facile, il reste toujours une alternative : pourquoi ne pas franchir le pas et quitter définitivement le secteur ?

Comme quelqu’un le faisait remarquer ici récemment, quitter la banque pour le private equity n’est pas toujours la panacée : les carrières en private equity ne sont plus ce qu’elles étaient, et les transfuges peuvent facilement se retrouver à travailler tout autant sans voir poindre à l’horizon le moindre carried interest si prisé.

Pourtant, il y a bien une autre option : quitter la banque pour le corporate development. Vous n’aurez pas de carried interest, mais vous ne serez pas mal payé, et au bout du compte, vous pourriez avoir beaucoup moins de travail.

Est-ce vraiment ce que vous voulez ? Un employé en corporate development s’est tourné vers Reddit pour se plaindre : certes son job paie bien, mais il se trouve en pleine crise existentielle en raison de sa faible activité. Il confie se sentir « démoralisé et insatisfait » du fait qu’il est « trop payé et sous-exploité », d’où la crise existentielle.

Si la plupart des commentaires ne sont guère compatissants, l’auteur du post pourrait toutefois avoir fait une découverte. Il y a quelques années, un ancien banquier junior devenu professionnel en corporate development racontait ici que son travail était beaucoup plus ciblé (pas de présentations) et stratégique que dans la banque, tout en étant parfois plus approfondi. Un point confirmé par un ex-analyst en boutique, parti rejoindre une équipe de corporate development il y a un an. « De manière générale, la qualité de vie est bien meilleure, » souligne-t-il, même cela dépend du type de structure pour lequel vous faites du corporate development.

Si vous recherchez une vie facile, l’idéal est de rejoindre une équipe suffisamment étoffée en termes d’effectifs, au sein d’une entreprise qui fait peu d’acquisitions et où on vous demandera de travailler seulement en M&A. Dans ce cas, l’ex-analyst maintient : votre qualité de vie sera « vraiment bien meilleure » que dans la banque, et vous pouvez effectivement vous attendre à des horaires plus classiques de type 9 h – 17 h. Mais si votre nouvel employeur est très actif en matière d’acquisitions, comme certaines entreprises tech par exemple, et que l’équipe corporate development ne compte que quelques personnes traitant tous les aspects – du M&A à la stratégie et aux investissements, alors oui, vous profiterez sans doute d’une qualité de vie « bien meilleure » qu’en banque, mais attendez-vous tout de même à travailler au moins de 9 h à 21 h.

En travaillant en entreprise plutôt qu’en banque, vous ne serez pas confronté aux mêmes nuits blanches. Le salaire varie largement suivant la taille de la société, mais il est plutôt correct. Certes, vous n’aurez pas de bonus comme c’est le cas dans la banque, mais vous pouvez envisager un niveau de salaire de 150 à 200k $ - soit 125-165k € à un niveau équivalent VP, plus une prime pouvant atteindre 80% de ce montant, répartie en cash et stock-options si vous rejoignez une grande entreprise.

Le seul problème, dans ce cas, sera votre capacité à vous adapter à un planning de travail beaucoup moins strict. Sans doute un faux problème au prime abord, mais une difficulté réelle pour certains. La chercheuse Alexandra Michel a étudié pendant des années l’évolution des banquiers tout au long de leur carrière. Elle est parvenue à la conclusion que même lorsqu’ils quittent le secteur bancaire, ils ont tendance à s’accrocher au mode de travail qui prévaut en banque. « Soit vous faites partie de l’élite, qui exerce un métier fascinant dans une structure internationale, soit vous êtes noyé dans la masse » explique-t-elle. Dans cette configuration, être bien payé pour travailler huit heures par jour peut constituer un obstacle au bien-être psychologique.

Crédit photo : Amy Tran sur Unsplash

Have a confidential story, tip, or comment you’d like to share? Contact: sbutcher@efinancialcareers.com in the first instance. Whatsapp/Signal/Telegram also available. Bear with us if you leave a comment at the bottom of this article: all our comments are moderated by human beings. Sometimes these humans might be asleep, or away from their desks, so it may take a while for your comment to appear. Eventually it will – unless it’s offensive or libelous (in which case it won’t.) 

Close
Loading...
Loading...