D’après une nouvelle étude, fumer et boire constituent un avantage pour les hommes du secteur bancaire

eFC logo
D’après une nouvelle étude, fumer et boire constituent un avantage pour les hommes du secteur bancaire

Une nouvelle étude* confirme ce que l’on supposait depuis longtemps : dans le secteur bancaire, les hommes sont beaucoup plus nombreux à accéder aux promotions en raison de leur plus forte interaction sociale avec d’autres banquiers plus seniors.

Cette étude menée par Zoë B. Cullen et Ricardo Perez-Trugli, respectivement en poste à Harvard Business School et the Hass School of Business à Berkeley en Californie, s’attache à la progression de carrière de 14 736 employés d’une banque asiatique sur une période de trois ans, entre 2015 et 2018. Elle conclue que les banquiers habitués des pauses cigarettes avec leurs managers avaient une probabilité plus élevée de bénéficier d’une promotion et d’une augmentation de salaire. L’étude fait également ressortir que ‘l’effet co-cigarette’, vérifié dans une perspective de hausses de productivité, est à l’origine d’un tiers des disparités femmes-hommes en matière de promotion.

« Nous sommes parvenus à la conclusion que lors d’un changement de manager, après le passage d’un manager non-fumeur à un manager fumeur (comparativement au passage à un autre manager non-fumeur), les employés fumeurs augmentaient d’un quart leur temps de pause avec leurs nouveaux managers, soit une hausse de 53% de leur temps de pause partagé », relève l’étude. Les fumeurs ont ensuite été promus plus rapidement ; et dix trimestres plus tard, ils gagnaient 15% de plus que leurs collègues non-fumeurs.

L’étude ne s’est pas penchée sur les avantages pour les femmes fumeuses dans la mesure où leur nombre n’était pas significatif. – Elle recensait moins de 5% de fumeuses, contre 33% de fumeurs et 37% de managers hommes.

Les résultats laissent à penser que les banquiers qui fument et partagent un verre avec leurs boss hors du bureau disposent d’un avantage significatif sur leurs homologues féminines, plus mesurées dans leurs habitudes. « L’avantage de la promotion découlant des interactions sociales peut aider les hommes à progresser plus vite que les femmes dans la hiérarchie, » note l’étude. « … Les juniors hommes ont la possibilité de bavarder, réseauter et interagir avec d’autres hommes haut placés par des biais moins accessibles aux femmes. Le mécanisme se perpétue à l’infini : les managers hommes accordent des promotions à une proportion bien plus importante d’hommes, qui font ensuite de même. »

Le taux de promotion des femmes reste peu ou prou équivalent, que leur nouveau manager soit un homme ou une femme.

Les plus impactées sont celles qui se sont éclipsées un temps pour un congé maternité, et dont la rémunération était inférieure de 31% à celle des hommes sur la période de référence.

Cette étude pourrait sonner comme un avertissement à l’attention des femmes du secteur bancaire qui souhaitent poursuivre le télétravail sans limite de temps après la pandémie. On pourrait aussi y voir une bonne raison pour les femmes de se mettre à la nicotine et à l’alcool, et d’aller voir les matchs de foot dans les pubs et les bars avec leurs collègues masculins après leur journée de travail. L’alternative bien sûr, serait que les banques se penchent sur les résultats de l’étude et prennent des mesures pour neutraliser les avantages résultant des interactions sociales des hommes. – Après tout, est-ce vraiment une bonne idée d’être dirigé par des fumeurs et des buveurs invétérés ?

Crédit photo :  Stas Svechnikov sur Unsplash

*THE OLD BOYS’S CLUB: SCHMOOZING AND THE GENDER GAP

Have a confidential story, tip, or comment you’d like to share? Contact: sbutcher@efinancialcareers.com in the first instance. Whatsapp/Signal/Telegram also available. Bear with us if you leave a comment at the bottom of this article: all our comments are moderated by human beings. Sometimes these humans might be asleep, or away from their desks, so it may take a while for your comment to appear. Eventually it will – unless it’s offensive or libelous (in which case it won’t.)

A lire aussi…

Secteurs les plus recherchés

Loading...

Recherche emploi

Rechercher articles

Close
Loading...