En lice pour la palme du boss français le plus difficile en banque ?

eFC logo
En lice pour la palme du boss français le plus difficile en banque ?

Sous l’impulsion de son nouveau président, Credit Suisse étudie de près la viabilité de ses différentes activités et l’ambiance chez le géant suisse ne semble guère à l’optimisme. Mais Bloomberg pense avoir identifié un secteur de Credit Suisse où les employés sont particulièrement en souffrance.

Ce n’est ni le prime brokerage, ni le M&A – où Credit Suisse a perdu cette semaine Bill Young, Head of Industrials, arrivé en 2005. Mais, histoire de rappeler que les banques d’investissement ne sont pas les seules à constituer un environnement de travail très exigeant, c’est la banque privée au Moyen-Orient.

Après s’être entretenue avec des dizaines contacts, actuels ou passés, parmi les employés, clients et chasseurs de tête familiers de la division banque privée pour le Moyen-Orient, Bloomberg affirme que l’entité souffrirait « d’une culture d’entreprise toxique marquée par l’intimidation et le harcèlement. » Credit Suisse dément formellement, et Bloomberg ne cite aucune source, mais la situation semble dégradée au point que certains déclarent souffrir de douleurs cardiaques rien qu’en repensant à la période où ils y travaillaient.

Le problème tient apparemment à une culture de l’humiliation et d’objectifs particulièrement difficiles à atteindre. – Bruno Daher, français de naissance à la tête de l’activité de Credit Suisse pour le Moyen-Orient, et fumeur de cigares notoire, serait connu pour sa façon de ‘réprimander vertement’ ses employés en public si les choses ne se passent pas comme prévu. Certains banquiers privés recrutés récemment se seraient vu assigner des objectifs ambitieux et ordonner d’être performants ou d’assumer les conséquences, autrement dit prendre le risque d’être éjectés au bout de six mois.

Certains notent que l’entité est de ce fait confrontée à un turnover élevé, ce que Credit Suisse dément également. – « La banque rejette fermement ces allégations qui sont infondées, fausses ou totalement sorties de leur contexte, » a déclaré Credit Suisse à Bloomberg, soulignant que l’équipe concernée a reçu de nombreuses distinctions du secteur.

Si Bruno Daher a bien sûr ses détracteurs, Bloomberg laisse aussi entendre qu’ils sont nombreux chez Credit Suisse à prendre sa défense. – Il compte en effet un groupe de très proches collègues au sein de son équipe d’une centaine de personnes. La banque a indiqué à Bloomberg qu’elle continuait à attirer des talents vers cette entité et que Bruno Daher offrait « un solide leadership » parfaitement conforme à la règle. Bon nombre des récriminations contre ce type de comportement remontent à cinq ans ou plus, et les choses pourraient évoluer. – Bruno Daher aurait d’ailleurs présenté des excuses après avoir déclaré en mai dernier qu’il pointerait une arme sur la tête de ses banquiers s’ils ne s’amélioraient pas : ce n’était selon lui qu’une pure métaphore.

Crédit photo :  Wael Hneini sur Unsplash

Have a confidential story, tip, or comment you’d like to share? Contact: sbutcher@efinancialcareers.com

Bear with us if you leave a comment at the bottom of this article: all our comments are moderated by human beings. Sometimes these humans might be asleep, or away from their desks, so it may take a while for your comment to appear. Eventually it will – unless it’s offensive or libelous (in which case it won’t.)

A lire aussi…

Secteurs les plus recherchés

Loading...

Recherche emploi

Rechercher articles

Close
Loading...
Loading...