Les hedge funds attirent les jeunes de 28 ans avec des postes très bien payés, mais pas sans risques

eFC logo
Les hedge funds attirent les jeunes de 28 ans avec des postes très bien payés, mais pas sans risques

Millennium, le hedge fund fondé par le trader Izzy Englander en 1989, a longtemps eu la réputation de recruter un certain type de personnes. – Connu depuis toujours pour autoriser ses collaborateurs à travailler depuis quasiment n’importe où, il était prisé des « quinquas ronchons », selon une source interne. Mais ce n’est plus le cas. Millenium a changé son fusil d’épaule et recrute maintenant dans les classes d’âge plus jeunes. La rémunération y est élevée, comme peuvent l’être les risques.

Dans un article paru début décembre, le Financial Times indiquait que Millenium comptait aujourd’hui 265 « pods » (des équipes regroupées autour d’un gestionnaire de portefeuille) contre 230 l’an dernier, qui constituait déjà un record. Le FT ajoutait que dans le sillage de son expansion, Millenium offrait aux traders et gestionnaires de portefeuille des salaires de 250k à 400k $ (220k à 352k $), auxquels s’ajoutent 20% à 25% des bénéfices qu’ils génèrent. Les packages qui en résultent peuvent être astronomiques. À Londres, la rémunération totale moyenne chez Millenium en 2020 était de 1,3 million de livres (1,5 million d’euros) par employé « normal », et 18 millions de livres (près de 21 millions d’euros) pour chaque partner (oui, vous avez bien lu).

La plupart des bénéficiaires ne sont plus les quinquas ronchons d’antan. Deux employés plutôt jeunes de Millenium sont apparus cette année au classement Forbes 30 under 30 : Mason Liang, gestionnaire de portefeuille quantitatif, a 28 ans et Sahana Athreya, data scientist, 29 ans. En développant son équipe, Millenium a recruté de nouvelles têtes trentenaires comme Ilies Zidane, arrivé en novembre de chez Elan Capital, ou Abbas Quettawala, transfuge de Norges Bank Investment Management en octobre. Les jeunes quants talentueux sont une cible très prisée – comme par exemple Robert Qi, arrivé en avril après tout juste huit mois comme associate chez Credit Suisse.

Millenium n’est pas le seul grand hedge fund multi-stratégies à recruter. Comme nous l’évoquions il y a quelques semaines, Balyasny aussi recrute à tour de bras. Idem chez ExodusPoint, le grand rival de Millenium, monté il y a seulement trois ans et demi et qui emploie déjà 670 personnes, contre 540 lors de son démarrage effectif en 2020. Le nombre de gestionnaires de portefeuille principaux chez ExodusPoint est passé de 65 à 105 sur la même période. Lui aussi rémunère généreusement (même si en moyenne, cela reste un peu inférieur à Millenium.)

La ruée vers le recrutement dans les hedge funds multi-stratégies succède à celle de l’an dernier et fait suite à l’afflux de capitaux dans les grands fonds durant la pandémie. Beaucoup de ces nouvelles recrues sont chassées chez la concurrence directe (Millenium entre autres a débauché une dizaine de personnes chez ExodusPoint au cours des dernières années), mais les banques aussi sont ciblées. Pour les chasseurs de tête, le volume de la demande a contribué à l’actuelle pénurie de talents juniors, en particulier car les hedge funds s’intéressent aux banquiers juniors pour les intégrer à leurs équipes de prêts directs.

Alors, que faire pour les banquiers juniors de 28 ans ? Franchir le pas ? Tout dépend de leur appétence au risque. Si 2020 a été une bonne année pour les grands fonds, 2021 n’a pas été aussi clémente partout. Millenium affichait une progression de 11% à la fin octobre, mais ExodusPoint a perdu de l’argent dans la tourmente des marchés obligataires d’octobre (malgré un retour à la hausse avec +1,36% en novembre et une hausse de 3,17% sur un an). Le tapering et les « événements » géopolitiques (tensions entre la Russie et l’Ukraine d’une part, la Chine et Taiwan d’autre part) ont le potentiel pour perturber à nouveau les rendements en 2022.

Si votre performance en banque est en deçà des attentes, vous ne ferez sans doute pas long feu, mais en hedge fund, la fin de partie est souvent brutale. Selon le FT, les traders de Millenium peuvent être remerciés pour une perte de 7,5%, même si d’autres facteurs peuvent aussi entrer en ligne de compte. Historiquement, Millenium a toujours eu la réputation de tester ses gestionnaires de portefeuille et de les dégager si les choses tournent mal.

Même si tout se passe bien, il peut être difficile de quitter un fonds une fois que vous y êtes entré. Olly Thompon est chasseur de têtes et indique que les clauses de non-concurrence des hedge funds s’étendent maintenant presque toujours sur 12 mois, et évoluent de plus en plus vers des durées de 18 à 24 mois. Si vous avez dans l’idée de partir pour un fonds concurrent, il vous faudra passer jusqu’à peut-être deux ans hors du marché, payé à rien faire (sauf si vous rejoignez une entreprise tech considérée hors du domaine de concurrence). Tout cela vous rend beaucoup trop cher et risquera sans doute de dissuader les fonds concurrents et les banques de vous recruter.

Le passage en hedge fund peut donc faire figure de sens unique, même si la route est parfois pavée d’or. Et à mesure que vous y cheminerez, vous pourriez parvenir à la conclusion que – rémunération et brutalité mises à part –les hedge funds ressemblent de plus en plus aux banques. Les plus grands ont aujourd’hui leur propre bureaucratie interne, leurs propres programmes de recrutement de jeunes diplômés et leurs propres événements festifs formels. Les équipes de Millenium à Londres ont ainsi profité cette semaine de Winter Wonderland à Hyde Park, où le grand huit et le toboggan de glace leur auront sans doute fait oublier pour un moment le stress des marchés généré par Omicron.

Crédit photo : Daphné Be Frenchie sur Unsplash

Close