Credit Suisse pourrait licencier et embaucher en même temps

eFC logo
Credit Suisse pourrait licencier et embaucher en même temps

C’est… un peu compliqué d’interpréter ce qui se passe chez Credit Suisse. D’un côté, la banque vient d’émettre son troisième profit warning depuis la fin janvier et « des sources s’exprimant en connaissance de cause » évoquent des réductions d’effectifs à venir plus tard dans l’année, sauf retournement rapide de la situation. De l’autre, on imagine que certains au sein de la banque avaient eu vent de la publication mercredi d’une interview majeure – avec en titre l’annonce que CS était en passe de retrouver son assurance. Partant du principe qu’il ne s’agit pas d’une coquille dans la retranscription en anglais de l’interview (swagger au lieu de stagger, qui fait lui référence à une démarche chancelante…), il existe plusieurs interprétations possibles de ce qu’ils essaieraient de communiquer.

Peut-être s’agissait-il simplement d’un exercice visant à booster la confiance, au cours duquel il a été demandé à David Miller d’investir un tant soit peu sa crédibilité personnelle en tentant de remonter le moral des troupes – c’est sans doute l’explication la plus plausible. Il soutient maintenant publiquement la déclaration selon laquelle Credit Suisse elle-même est pleinement engagée en faveur de sa banque d’investissement, ainsi que dans la poursuite de la reconstruction et de la croissance de la franchise. Si cela est avéré, il aura gagné en stature auprès de ses équipes et passera pour le chef qui les a protégées du conseil d’administration. Dans le cas contraire, il s’attirera les foudres de tous ceux qui ont fait des choix de carrière fondés sur ces promesses ; mais si CS sacrifie sa banque d’investissement, il est fort probable qu’elle opère aussi des coupes sombres au sein de sa direction.

Autre option, les deux déclarations pourraient s’avérer vraies sur le moment. David Miller évoquait l’embauche de Managing Directors, alors que les personnes citées quant aux effectifs à venir parlaient de « licencier les moins performants, ne pas remplacer les partants et limiter le recrutement des jeunes diplômés. » Selon la ligne officielle, aucune des économies prévues par la banque ne repose sur une réduction d’effectifs. Ce qui pourrait être pertinent avec un modèle où CS prévoit de s’attacher à la reconstruction dans un contexte difficile, en insistant temporairement sur l’encadrement supérieur ; à savoir faire venir les meilleurs éléments d’autres banques dans une mauvaise année pour les bonus et leur faire remonter des équipes quand les conditions s’amélioreront.

Reste toutefois une troisième possibilité, plus inquiétante celle-là : le risque que CS soit simplement dans le déni face à une évolution vers le pire. Inside Paradeplatz évoque un scénario assez apocalyptique dans lequel les revenus poursuivraient leur chute infernale, les pertes héritées s’accumuleraient et le capital de la banque serait de plus en plus déprécié. Cela paraît assez peu probable – il faudrait une conjonction de multiples catastrophes pour en arriver là. Mais on ne peut rien exclure – après tout, cela s’est déjà produit.

Dans ce contexte, d’une manière ou d’une autre, l’avenir de la banque d’investissement de Credit Suisse et celui de ses banquiers ne serait plus nécessairement dans les mains d’un dirigeant en poste aujourd’hui. Inside Paradeplatz souligne que l’action vaut aujourd’hui à peine plus qu’une tasse de café dans un salon de thé du fameux confiseur suisse Sprüngli, ce qui en d’autres termes revient à dire que même les rumeurs les plus folles de reprise, comme celles concernant State Street il y a quelques jours, ne peuvent être totalement balayées. Au bout du compte, il serait sans doute assez bien venu que David Miller ait raison quant au renversement de tendance, et potentiellement assez dangereux s’il avait tort.

Cliquez ici pour créer votre compte eFinancialCareers et permettre aux recruteurs de vous trouver pour vous proposer les meilleurs postes en technologie et finance.

Crédit photo : CARTER SAUNDERS sur Unsplash

Have a confidential story, tip, or comment you’d like to share? Contact: sbutcher@efinancialcareers.com in the first instance. Whatsapp/Signal/Telegram also available (Telegram: @SarahButcher)

Bear with us if you leave a comment at the bottom of this article: all our comments are moderated by human beings. Sometimes these humans might be asleep, or away from their desks, so it may take a while for your comment to appear. Eventually it will – unless it’s offensive or libelous (in which case it won’t.)

A lire aussi…

Secteurs les plus recherchés

Loading...

Recherche emploi

Rechercher articles

Close