« Je suis gestionnaire de portefeuille dans l’un des meilleurs hedge funds. Je fais des journées de 8 heures. »

eFC logo
« Je suis gestionnaire de portefeuille dans l’un des meilleurs hedge funds. Je fais des journées de 8 heures. »

Je suis gestionnaire de portefeuille dans un grand hedge fund européen. Je travaille beaucoup, mais pas avec des horaires infernaux. Une journée normale, je travaille environ huit heures et je me garde du temps pour me balader ou écouter de la musique.

Il y des différences notables à travailler dans un fonds plutôt qu’en banque. J’ai plus d’autonomie. Certains jours, je finis tôt, ou je travaille de chez moi. Je peux choisir quand prendre plus de risque et le réduire, et cela me laisse beaucoup plus de liberté.

Mon emploi du temps est en partie dicté par les marchés sur lesquels j’effectue des transactions. Je travaille sur différents marchés régionaux (l’Europe/l’Asie/les US), et les jours où je suis sur l’Asie, mes habitudes varient sensiblement – je me réveille à 4 heures du matin et je travaille quelques heures de la maison avant d’aller au bureau à pied. Ensuite, j’ai quelques heures de libre dans la journée avant d’attaquer les US le soir.

Quand les opportunités sont en Europe, c’est réveil à 7 heures. Je consulte les courriels urgents dans mon lit et je lis les infos importantes sur Bloomberg, puis je me lève, je prends une douche et je vais au bureau, toujours à pied. J’habite à une vingtaine de minutes et je profite en général du trajet pour écouter un podcast ou de la musique. Avant, j’aimais bien le heavy metal, mais maintenant, je suis plutôt sur du bon vieux rock.

Je trade de plusieurs manières. Parfois, c’est du trading à court terme ; d’autres, plutôt du moyen terme. Je suis libre choisir mon approche ; mais la plupart du temps, c’est plutôt du moyen terme.

Quand j’arrive au bureau, je commence par vérifier le pnl de mon portefeuille après la session de nuit. Puis, je discute en général de mes positions avec le gestionnaire de portefeuille senior. Il peut arriver qu’il me demande de procéder à quelques changements.

Une grande partie de mon temps est ensuite consacrée à la surveillance des marchés et à la lecture des contenus de recherche fournis par les banques pour formuler de nouvelles idées d’investissement. Je vérifie aussi beaucoup les scanners, que nous utilisons pour identifier les transactions. Tout au long de la journée, je contrôle mes niveaux de risque et je discute avec le gestionnaire senior la nécessité de procéder à des changements – ou pas.

Je parle aussi avec beaucoup de gens du secteur. Qu’il s’agisse de vendeurs et traders en banque ou de stratégistes et économistes, un gestionnaire de portefeuille doit toujours être au cœur du secteur et faire en sorte de comprendre un maximum de choses sur les marchés. Le meilleur moyen d’y parvenir est de s’assurer d’avoir un bon réseau.

En fin d’après-midi, nous avons souvent des réunions stratégiques, et nous planifions la journée du lendemain.

Les bons jours, je suis dehors à 16 h ou 17 h et je pars prendre un verre ou retrouver des copains. Quand je suis sur les marchés US, je reste plus tard. Il m’arrive parfois de lire un peu le soir ou le week-end. Le principal reste que j’ai du temps pour moi après ma journée de travail, et je me détends ou je vois des amis.

Jaren Wuckert est un pseudonyme

Cliquez ici pour créer votre compte eFinancialCareers et permettre aux recruteurs de vous trouver pour vous proposer les meilleurs postes en technologie et finance.

A lire aussi…

Secteurs les plus recherchés

Loading...

Recherche emploi

Rechercher articles

Close