Espace Recruteurs
Faites attention à ce que vous dites aux juniors.

Un banquier de premier plan risque de payer cher pour un commentaire déplacé à une analyst

Jan Skarbek travaillait chez Citi depuis des années lorsqu’il s’est permis ce qui pourrait devenir une erreur regrettable pour sa carrière.

Selon le Telegraph, Jan Skarbek participant à un événement à Barcelone, aurait informé « une analyst » qu’il avait besoin « d’amour et d’affection. »

Cela laisse entendre que Jan Skarbek, Co-head Banking, Capital Markets and Advisory pour le Royaume-Uni et l’Irlande, aurait implicitement fait des avances à une junior de son équipe. D’après Bloomberg, Citi vient de le suspendre le temps d’une enquête préliminaire.

Si les faits sont avérés, Jan Skarbek pourrait se voir interdire toute fonction à responsabilité à la City en raison des règles fitness and propriety rules, édictées par le régulateur britannique FCA, qui visent à évaluer la capacité et l’intégrité d’un individu susceptible d’exercer une fonction d’encadrement supérieur. Il pourrait également se voir confisquer ses bonus passés et non encore acquis, y compris ceux de l’an dernier, période durant laquelle il a été activement impliqué dans des deals d’ampleur comme la vente à 2,9 milliards de livres de William Hill et le rachat à 6,3 milliards de livres de Meggitt Plc par Parker-Hannifin Corp.

Citi indique que sa réponse à l’accusation témoigne de sa volonté de « tolérance zéro pour les comportements inappropriés. » C’est louable, en particulier parce que la suspension de Jan Skarbek cause sans aucun doute quelques problèmes à la banque dans ses tentatives d’emporter des deals sur un marché difficile. On suppose que son alter ego James Fleming et Andrew Seaton, président de la banque d’investissement, assurent la transition.

La réponse de Citi au commentaire supposé de Jan Skarbek fait suite à une série d’événements qui mettent en lumière les raisons pour lesquelles toute tentative apparentée à un abus de pouvoir des banquiers seniors ne peut être tolérée. En 2018, une jeune femme de Credit Suisse à Londres avait accusé son supérieur d’agression sexuelle caractérisée dans un bar de la capitale britannique. En 2019, c’était une ancienne jeune diplômée du programme de formation d’UBS qui avait décidé de poursuivre la banque en vue d’obtenir des dommages et intérêts : elle racontait avoir été violée par un manager de 20 ans son aîné, et puis avoir été contrainte à travailler à ses côtés. Absolument rien n’indique que Jan Skarbek soit allé au-delà d’un simple commentaire en apparence inoffensif à une analyst, mais les banques de par le monde font amende honorable pour les années de complaisance passées.

Chez Citi, plusieurs personnes confient avoir été choquées par la suspension de Jan Skarbek, la plupart d’entre elles ayant appris les faits en lisant Bloomberg. L’analyst à laquelle il s’est adressé aurait été en deuxième année. Un managing director dans une banque concurrente, s’exprimant sans avoir eu connaissance de l’incident ni connaître Skarbek lui-même, raconte qu’à la City, la plupart des hommes sont maintenant tout à fait conscients des dangers d’un comportement inapproprié. « D’après mon expérience, il est effectivement rare qu’en finance, une femme tire la sonnette d’alarme auprès des RH si ce n’est pas justifié, » ajoute-t-il.

Cliquez ici pour créer votre compte eFinancialCareers et permettre aux recruteurs de vous trouver pour vous proposer les meilleurs postes en technologie et finance.

​​​​Have a confidential story, tip, or comment you’d like to share? Contact: sbutcher@efinancialcareers.com in the first instance. Whatsapp/Signal/Telegram also available (Telegram: @SarahButcher)

Bear with us if you leave a comment at the bottom of this article: all our comments are moderated by human beings. Sometimes these humans might be asleep, or away from their desks, so it may take a while for your comment to appear. Eventually it will – unless it’s offensive or libelous (in which case it won’t.)

author-card-avatar
AUTEURSarah Butcher Editrice Monde
Annuler
  • FT
    F T
    21 juillet 2022

    Bonjour,

    une idée de génie,
    les sociétés de la Finance n'ont qu'à placer cadres et employés
    chacun dans sa bulle ou sa capsule hermétique comme un "tupperware" - demandez à la NASA ou à SpaceX de vous les fabriquer

    - fini les "open spaces", un bureau individuel pour chacun où il veut par exemple en télé-travail ou en full remote n'importe où dans le monde -
    => surcoût pour les entreprises,
    ensuite, ne pas s'étonner si vos employés ne connaissent aucun de leur collègues
    et s'ils doivent consulter l'organigramme de la Business Unit à chaque fois qu'il faut faire quelque chose comme ... travailler, faire leur job, produire -
    et pensez aussi à leur interdire toutes interactions humaines.

    Comme cela elles et ils n'auront même plus à se dire "Bonjour", bonne ambiance comme dans les Hôpitaux.
    En conséquences, il y a ensuite le turn over, c'est-à-dire les employés qui se barrent pour aller voir ailleurs,
    vous savez là où l'ambiance est sympathique et où ils comprennent le second ou troisième degré, et parfois... de l'humour.
    Sinon vous n'avez plus qu'à les transformer en ... robots.
    Et ensuite, si vous trouvez que l'ambiance n'est pas assez ... humaine, vous ne pouvez en vouloir qu'à vous même car "On ne peut pas avoir une chose et son contraire en même temps.".

    En ce qui concerne des faits criminels c'est différent,
    une entreprise ne peut pas obliger une employée à travailler avec un criminel agresseur dont elle a été victime.

    Cordialement

Postulez dès maintenant

Trouvez des milliers d'opportunités emploi en vous inscrivant sur eFinancialCareers dès aujourd'hui.

Donnez un nouvel élan à votre carrière

Trouvez des milliers d'opportunités emploi en vous inscrivant sur eFinancialCareers dès aujourd'hui.
Offres recommandées
AXA IM LTD
Structurer
AXA IM LTD
Puteaux, France
ParagonAlpha
Quant Researcher - Sub PM
ParagonAlpha
New York, United States
Analytic Recruiting Inc.
Quantitative Git Developer Python - Equity Hedge Fund
Analytic Recruiting Inc.
Stamford, United States
Oxford Knight
C# Quant Developer- Hedge Fund
Oxford Knight
London, United Kingdom