Trouvez votre emploi idéal
Espace Recruteurs

Bonus catastrophique… Et après ?

Donc votre bonus 2022 était inférieur à celui de 2021 ? Bienvenue au club ! Pour la plupart des gens, il n’est pas question de tendance, mais de proportion. Dans le contexte actuel, une baisse de 15% est plutôt satisfaisante. Au-delà de 40%, c’est mauvais. Quant à zéro, c’est toujours horrible.

La vraie question, c’est quoi faire après un bonus catastrophique. Et les conseils varient :

« Les banques ont pris la température avec les bonus de cette année, » confie un chasseur de têtes londonien pour la sphère macro, où le recrutement a été le plus soutenu. « Les retours sont très mitigés, y compris au sein d’une même équipe, et il y a de fortes craintes quant au risque de fuite. La plupart des banques ont conservé des réserves qu’elles utiliseront pour faire des contre-propositions si les gens essaient de partir. »

Dans certaines banques et pour certaines fonctions, il peut être utile de tester le courage de votre employeur. On parle déjà de contre-propositions « assez agressives » cette année, faites à celles et ceux qui tentaient de partir sous le coup de la colère post-bonus. L’acceptation docile de montants en baisse augmente le risque d’avoir un bonus de niveau comparable l’an prochain. Chez Goldman Sachs – où les bonus en activité de marchés ne semblent pas avoir été aussi mauvais que l’anticipaient les prévisions initiales à -30%, on parle de révolte et de « coût d’opportunité » à rester en poste, en particulier en vente, où certaines personnes déclarent avoir perçu 50% de moins que l’année précédente. Les hedge funds multi-stratégies (qui ont leurs propres problèmes) semblent constituer la meilleure option, mais les offres peuvent aussi être utilisées comme un levier pour négocier une hausse de rémunération cette année.

Et pourtant, les contre-propositions sont elles aussi porteuses de risques bien identifiés, en particulier celui que les destinataires partent rapidement après les avoir reçues quoi qu’il arrive. Dans certains secteurs, il n’y en a tout simplement pas car il est difficile de trouver des talents. Les établissements britanniques comme Berenberg, Liberum et Shore Capital n’ont pas accordé de bonus à de nombreux collaborateurs en actions car ils savent « qu’ils n’ont nulle part ailleurs où aller, » mentionne un chasseur de têtes. Pour l’instant du moins.

Après avoir clairement exprimé votre mécontentement, la meilleure stratégie est sans doute celle de la patience. Même si les banques comme BofA ont décrété un gel des embauches, et d’autres comme Goldman ont engagé des licenciements, le recrutement en janvier n’a pas été si mauvais. Les chiffres relatifs aux annonces publiées sur notre site montrent que si le nombre de postes à pourvoir en janvier était en baisse de 17% rapport à janvier 2022, c’était encore deux fois plus qu’en janvier 2021. Alors que la plupart des chasseurs de têtes – y compris en macro – concèdent que le recrutement s’est ralenti par rapport à l’an dernier, certains optimistes voient les choses repartir au fil de 2023. Les banques qui n’ont pas versé de bonus seront confrontées à des départs, prédit un chasseur de têtes en actions.

Enfin, il est même possible que la colère induite par le niveau de votre bonus retombe. Si vous avez eu un bonus en baisse, un chasseur de têtes ose avancer que c’était mérité. « Les gens ont été payés en fonction de ce qu’ils valaient, » dit-il. « J’en ai vu certains avec des hausses de 15%, mais qui avaient généré des résultats phénoménaux. » Un autre suggère de rester dans l’acceptation : « beaucoup de gens sont résignés face aux bonus de cette année, » nous confie-t-il. « 2021 a été un cas exceptionnel, une année complètement folle – les chiffres étaient énormes, donc ne baisser que de 20 à 30% cette année, c’est revenir à la normalité. »

Cliquez ici pour créer votre profil eFinancialCareers. Soyez visible auprès des recruteurs qui cherchent à pourvoir des postes de premier plan en technologie et finance.

 

Have a confidential story, tip, or comment you’d like to share? Contact: sbutcher@efinancialcareers.com in the first instance. Whatsapp/Signal/Telegram also available (Telegram: @SarahButcher)

Bear with us if you leave a comment at the bottom of this article: all our comments are moderated by human beings. Sometimes these humans might be asleep, or away from their desks, so it may take a while for your comment to appear. Eventually it will – unless it’s offensive or libelous (in which case it won’t.)

author-card-avatar
AUTEURSarah Butcher Editrice Monde

Abonnement newsletter

Recevez les derniers conseils carrière et toute l'actu emploi finance directement dans votre boîte mail

Donnez un nouvel élan à votre carrière

Trouvez des milliers d'opportunités emploi en vous inscrivant sur eFinancialCareers dès aujourd'hui.
Les dernières offres d'emploi

Abonnement newsletter

Recevez les derniers conseils carrière et toute l'actu emploi finance directement dans votre boîte mail