Trouvez votre emploi idéal
Espace Recruteurs

Qu’est-ce qui pousse donc les banquiers expats à quitter Paris – et les locaux à rester ?

Si les punaises de lit sont depuis plusieurs jours au cœur des préoccupations des Parisiens, il y a fort à parier que les banquiers qui changent de ville (et de job) n’y sont pas poussés par la qualité de leur sommeil.

Andre Abreu Costa est l’un d’entre eux. Entré chez JPMorgan il y a plus de 20 ans, il y a occupé différents postes, dont celui de responsable ventes & marketing pour la région Iberia. Il est aujourd’hui à New York et sera le nouveau responsable Corporate Equity Solutions pour la région Amérique du Nord. Son parcours l’a mené de Lisbonne à Madrid, puis à Londres et Paris avant New York. Il n’a cependant passé qu’un an et demi dans la capitale avant de partir outre-Atlantique.

Raffaele de Vitis reste pour sa part à Paris. Il vient de rejoindre la banque britannique Standard Chartered pour y devenir European Head of Banks and Broker Dealers. Il avait précédemment cumulé deux passages au sein de la CIB de Crédit Agricole, le dernier ayant duré près de dix ans.

Il est assez facile de comprendre pourquoi certains banquiers quittent Paris. Si la capitale a connu un essor inattendu depuis le Brexit, son idylle avec bon nombre de banquiers et traders tient un peu du mariage forcé. Le fameux régime d’impatriation concocté pour les expats – un trader nous a confié que 30% de ses revenus étaient exonérés d’impôt – présente un inconvénient majeur : outre sa limitation dans la durée, il est lié à l’entreprise qui emploie l’expat concerné. Autrement dit, s’il bouge, il perd cet avantage. C’est ce qui a entre autres poussé certains à se tourner vers Milan, où les expats peuvent aussi se prévaloir d’un régime fiscal favorable, mais encore plus avantageux, sans limitation de durée, et dans lequel ils conservent leurs avantages même s’ils changent d’employeur.

La situation fiscale des expats à Paris signifie au bout du compte que le plus simple est d’embaucher des locaux pour les créations de postes. Un banquier français établi en France ne subira aucun changement de sa situation fiscale – alors qu’il sera plutôt substantiel pour un expat partant chez un autre employeur. Allez donc savoir si tout cela n’a pas joué dans la décision d’Andre Abreu Costa et Raffaele de Vitis, à Paris depuis près de six ans, de partir vers de nouveaux horizons….

Cliquez ici pour créer votre profil eFinancialCareers. Soyez visible auprès des recruteurs qui cherchent à pourvoir des postes de premier plan en technologie et finance.

Have a confidential story, tip, or comment you’d like to share? Contact: +44 7537 182250 (SMS, Whatsapp or voicemail). Telegram: @SarahButcher. Click here to fill in our anonymous form, or email editortips@efinancialcareers.com. Signal also available.

Bear with us if you leave a comment at the bottom of this article: all our comments are moderated by human beings. Sometimes these humans might be asleep, or away from their desks, so it may take a while for your comment to appear. Eventually it will – unless it’s offensive or libelous (in which case it won’t.)

author-card-avatar
AUTEURZeno Toulon

Abonnement newsletter

Recevez les derniers conseils carrière et toute l'actu emploi finance directement dans votre boîte mail

Donnez un nouvel élan à votre carrière

Trouvez des milliers d'opportunités emploi en vous inscrivant sur eFinancialCareers dès aujourd'hui.
À lire aussi
Offres recommandées

Abonnement newsletter

Recevez les derniers conseils carrière et toute l'actu emploi finance directement dans votre boîte mail