Trouvez votre emploi idéal
Espace Recruteurs

« C’est à Londres qu’on trouve les pires managers des banques françaises »

Naviguer sur les eaux perfides du néofavoritisme prégnant dans les banques françaises revient d’une certaine façon à se risquer à une partie de Monopoly dans une ruelle faiblement éclairée. Imaginez plutôt : il était une fois, niché au cœur du centre financier de Londres, un manager répondant au doux nom de Brunon « Le Terrible ». Brunon était une sacrée personnalité, connue pour sa formidable présence en salle des marchés et sa capacité inouïe à esquiver l’addition au pub local, après une longue journée de travail.

Son management était du plus pur style passif-agressif. Au lieu de donner des ordres directement, il préférait émailler ses conversations de coups à peine voilés et de remarques sarcastiques, maquillées en conseils de sage. « Ah Steven, si vous avez la moindre ambition de grimper les échelons, peut-être serait-il de bon ton de rigoler un peu moins lors des délibérations en salle de conférence. »

Et n’oublions pas les réunions – ah les réunions ! Brunon avait le don de laisser son auditoire en plan, puis de passer nonchalamment à autre chose d’un désinvolte « désolé les gars, ça a dû me sortir de la tête. Je suis sûr que vous avez géré en mon absence, hein ? »

Mais le clou chez Brunon, c’était son penchant pour la moquerie. Qu’il s’agisse de comparer le projet de Susan à un vol de licorne ou de sous-entendre que la présentation de Jim revenait à regarder l’herbe pousser, les piques de Brunon n’avaient aucune limite.

Ce règne de la terreur n’était pas sans conséquence. Son comportement discutable et le mécontentement croissant au sein de son équipe ont conduit à des rumeurs sur sa chute. Au bout du compte, le Brunon autrefois tout-puissant se retrouva chancelant au bord du précipice de l’incertitude, retenu par un simple fil au perchoir qu’il utilisait pour – c’est une image – nous pisser dessus.

Fermement convaincu de son invincibilité auprès de la hiérarchie de la banque, Brunon demeurait imperturbable. Mais avec le déferlement des marées du changement, son inébranlable confiance en lui commença à s’effriter. Son avenir au sein de la banque devint de plus en plus incertain.

Nous, son équipe, avons dû subir son ascension et sa déchéance. Survivre à ce type de cycle demande une détermination de tous les instants. Voici cinq sages principes pour vous guider à travers la tempête :

1. Restez de marbre : face à un comportement passif-agressif et au favoritisme, un professionnalisme à toute épreuve sera votre meilleur allié. Évitez de vous laisser aspirer dans le bourbier des intrigues de bureau, cela vous préservera d’un enlisement bien pire encore.

2. Gardez des traces écrites : documentez chaque interaction, chaque affront, chaque objet litigieux. Conserver méticuleusement toutes ces traces peut être votre garde-fou face aux RH ou la direction.

3. Ralliez les troupes à votre cause : forgez des alliances avec des collègues qui partagent votre état d’esprit et vos griefs. Un front uni peut contribuer à renforcer votre cause et vous fournir un soutien bienvenu dans les périodes tumultueuses. 

4. Laissez votre travail parler pour vous : en plein chaos, accrochez-vous à votre travail. Accumulez les excellents résultats et dépassez les attentes, prouvant ainsi votre valeur sans l’ombre d’un doute. 

5. Cherchez un endroit où l’herbe est plus verte : restez à l’écoute d’opportunités hors du domaine d’intervention de Brunon. Réseauter à l’extérieur et explorer de nouvelles voies peuvent vous offrir une porte de sortie pour échapper aux emprises toxiques des intrigues de bureau et du favoritisme.  

L’avenir peut être périlleux. Le néofavoritisme dans les banques françaises est toujours un cauchemar. Armés de ces trésors de sagesse, j’espère que vous pourrez naviguer avec élégance et résilience sur les mers déchaînées.

Roland Duret est le pseudonyme d’un trader d’une banque française à Londres

Have a confidential story, tip, or comment you’d like to share? Contact: +44 7537 182250 (SMS, Whatsapp or voicemail). Telegram: @SarahButcher. Click here to fill in our anonymous form, or email editortips@efinancialcareers.com. Signal also available.

Bear with us if you leave a comment at the bottom of this article: all our comments are moderated by human beings. Sometimes these humans might be asleep, or away from their desks, so it may take a while for your comment to appear. Eventually it will – unless it’s offensive or libelous (in which case it won’t.)

author-card-avatar
AUTEURRoland Duret

Abonnement newsletter

Recevez les derniers conseils carrière et toute l'actu emploi finance directement dans votre boîte mail

Donnez un nouvel élan à votre carrière

Trouvez des milliers d'opportunités emploi en vous inscrivant sur eFinancialCareers dès aujourd'hui.
À lire aussi
Offres recommandées

Abonnement newsletter

Recevez les derniers conseils carrière et toute l'actu emploi finance directement dans votre boîte mail