Redynamisation du marché de l’emploi dans l'audit et l'expertise comptable

eFC logo

Le cabinet de recrutement spécialisé Hays vient de dévoiler les résultats de son enquête nationale sur la gestion des ressources humaines au sein des cabinets d’Audit et d’Expertise Comptable réalisée en partenariat avec la Revue Fiduciaire Emploi. Les résultats de l’enquête 2018 portent sur l’année 2017 et concernent majoritairement des employeurs et collaborateurs ayant déclaré travailler en cabinet d’Expertise Comptable et/ou d’Audit.

Après une année 2016 marquée par une attitude attentiste des employeurs, l’année 2017 voit le déblocage du recrutement du côté des cabinets d’Audit et d’Expertise Comptable, qui sont 8 sur 10 (86%) à avoir recruté cette année. Il s’agit du plus fort volume de recrutements depuis 5 ans, comme l’indique le graphique ci-dessous :

Des recrutements plus rapides

« Il est intéressant de noter ces derniers mois une redynamisation du marché de l’emploi, avec un raccourcissement des durées de recrutement pour les très petits cabinets plus particulièrement », commente Ludovic Bessière, business director Hays France & Belgium. Ainsi, deux tiers des cabinets (66%) ont trouvé leurs collaborateurs entre 1 et 3 mois. Les candidats sont quant à eux 80% à avoir trouvé un nouvel emploi en moins de 3 mois et plus d’un sur deux (57%) a réussi à identifier son nouvel employeur en moins d’un mois de recherches.

Les métiers les plus recherchés sont liés à l’Expertise Comptable (78%) et le Social (47%), devant l’Audit (28%) et les fonctions supports (19%). Le niveau d’expérience demandé reste majoritairement orienté vers les profils débutants (0 à 2 ans d’expérience) et confirmés (3 à 7 ans d’expérience).

A noter que la démission d’un collaborateur est la première raison pour laquelle les cabinets recrutent (78%) et ceci devant la création de poste (60%). Ces deux motifs de recrutement sont à l’équilibre dans les plus grands cabinets. Ce sont les cabinets moyens (10 à 50 salariés) qui enregistrent le nombre le plus important de démissions, leurs collaborateurs cherchant bien souvent à intégrer de plus grandes structures.

L’importance des ‘soft skills’

« La relation revient au cœur du processus de recrutement et de gestion des talents, faisant les ‘soft skills’ un atout important pour les candidats comme pour les organisations », poursuit Ludovic Bessière. Ainsi, sur les deux dernières années et pour les deux populations, le critère « personnalité, comportement, relationnel » évolue nettement parmi les recruteurs et décideurs qui cherchent des collaborateurs opérationnels (93%), comme des managers (85%).

Les qualités managériales liées au charisme, au leadership, ou à la pédagogie arrivent en seconde position lorsqu’il s’agit de recruter un profil cadre (66%). Les expériences professionnelles restent le deuxième critère le plus important dans le recrutement d’un profil opérationnel.

Enfin, lorsque l’on s’intéresse aux canaux de recrutement, force est de constater que recruteurs (72%) et candidats (71%) se tournent en premier lieu vers les cabinets de recrutement et d’intérim. La relation /cooptation joue également un rôle prédominant, 63% des recruteurs la privilégient, pour 65% des candidats. Au global, les moyens utilisés par les collaborateurs sont sensiblement les mêmes que ceux utilisés par les recruteurs, ce qui permet une bonne fluidité du marché de l’emploi, comme l'illustre le graphique ci-dessous :

Crédit photo : artisteer / gettyimages

A lire aussi…

Secteurs les plus recherchés

Loading...

Recherche emploi

Rechercher articles

Close