Une partner de Goldman Sachs qui dormait parfois sous son bureau part vers de nouveaux horizons

eFC logo
Une partner de Goldman Sachs qui dormait parfois sous son bureau part vers de nouveaux horizons

Pas toujours possible d’avoir un job très bien payé dans les services financiers et de pouvoir dire avec une totale conviction à ses filles encore toutes jeunes qu’on travaille autant qu’il est possible pour leur créer un monde meilleur. C’est le type de poste qu’occupait Margaret Anadu, et qu’elle vient de quitter.

Bloomberg rapportait la semaine dernière que Margaret Anadu avait tiré un trait sur son statut « d’étoile montante » chez Goldman, pour voguer vers de nouveaux horizons. Rien n’indique à ce jour ce qu’elle fera par la suite, mais elle parlait souvent avec passion de tout ce qu’elle avait pu réaliser de bien par le biais de son poste chez Goldman (et du fait que Goldman venait de réaffirmer sa démarche en faveur du développement durable via la nomination de Matthew Newton à la tête de la communication RSE) ; ce sera donc sans doute très particulier.

Officiellement, Margaret Anadu était Global Head of Sustainability and Impact dans la division gestion d’actifs de Goldman, mais elle était aussi à la tête des efforts d’investissement au bénéfice des communautés minoritaires, dont la stratégie d’investissement de 10 milliards de dollars en faveur des femmes noires. On associe en général assez rarement Goldman aux femmes noires, disait-elle en juillet dernier, et c’est bien que la banque prenne position avec force pour affirmer sans ambiguïté que « l’un des investissements judicieux, positif à tous les égards, et dans lequel il est indispensable que nous engagions, vise à soutenir les femmes noires. »

Margaret Anadu a elle-même grandi à Lagos, la capitale du Nigéria, jusqu’à l’âge de 10 ans, avant que sa famille ne parte pour Houston au Texas. « J’ai vu l’étendue de la pauvreté à un point qu’on n’oublie pas, cela vous marque à vie, » se rappelait-elle.

Après un diplôme en informatique obtenu à Harvard en 2003, elle racontait avoir voulu devenir avocate en droit des affaires, mais n’avait pas les moyens d’entrer en fac de droit. « J’ai atterri chez Goldman avec en tête l’idée très claire d’économiser beaucoup d’argent. J’allais avoir ces fameux gros bonus, et je pourrais les utiliser pour mes études de droits, et changer le monde en devenant avocate. »

En réalité, après son entrée chez Goldman en 2003, il y est restée plus de 18 ans. « J’ai eu une sorte de déclic pour la finance, » confie-t-elle. « J’ai pris conscience que le flux de capitaux détermine pour le meilleur ou pour le pire quelles entreprises se montent, quelles start-ups accèdent à la croissance, et quels hébergements se construisent - où et pourquoi, par qui et dans quels quartiers. »

Margaret Anadu est devenue en 2018 l’une des premières partners noires de Goldman – une position adossée à un salaire de base de 950k $ - soit plus de 800k €, auquel s’ajoutent les bonus, les opportunités de co-investissement, et le complément spécial accordé aux partners cette année. Au-delà de compter parmi les quatre partners noires sur un total de 400 personnes, Margaret Anadu était aussi une fervente supportrice des femmes noires dans la finance, et des postes en finance susceptibles d’imprimer une différence positive. « Je ne suis pas parfaite, c’est difficile de l’être, je suis active, il m’arrive parfois de dormir sous mon bureau, mais tout fonctionne, » rappelait-elle en juillet.

Quoi qu’elle fasse à l’avenir, il fait peu de doute qu’elle continuera à encourager les jeunes femmes à embrasser des carrières en finance. « Il suffit d’y entrer, là où c’est possible, peu importe le poste, aussi junior soit-il ; il suffit de vous lancer et de tracer votre chemin, » conseillait-elle aux jeunes l’an dernier. « Ne réfléchissez pas trop, » ajoutait-t-elle – il faut être en place avant même de comprendre la fonction de chacun et de savoir où vous pouvez avoir une carte à jouer.

Cliquez sur ce lien pour télécharger notre enquête complète sur les salaires et bonus.

Contact: sbutcher@efinancialcareers.com in the first instance. Whatsapp/Signal/Telegram also available (Telegram: @SarahButcher)

Bear with us if you leave a comment at the bottom of this article: all our comments are moderated by human beings. Sometimes these humans might be asleep, or away from their desks, so it may take a while for your comment to appear. Eventually it will – unless it’s offensive or libelous (in which case it won’t.)

A lire aussi…

Secteurs les plus recherchés

Loading...

Recherche emploi

Rechercher articles

Close