Trouvez votre emploi idéal
Espace Recruteurs

Python intégré à Excel : les banquiers ne courent pas après, les hedge funds sont plus enthousiastes

Personne n’utilise plus Excel qu’un banquier, et personne n’est autant sous pression pour apprendre Python que quelqu’un qui aspire à travailler en banque. L’annonce du 22 août, à savoir l’intégration de Python à Excel, pourrait donc être une bonne chose pour les banquiers.

Oui, mais apparemment non.

« Dans les divisions banque d’investissements, les ensembles de données n’atteignent jamais une taille qui nécessite l’usage de Python, » confie un associate en M&A chez Goldman Sachs. Quand il faut traiter de gros volumes de données, poursuit-il, tout est confié aux équipes en Inde.

Il n’est pas le seul à penser de la sorte. « Excel dans la banque sert à garder les choses simples, » raconte un analyst d’une banque concurrente. « Avec un bon modèle financier, on peut comprendre directement ce qui se passe, même si on n’a pas construit le modèle soi-même, si bien que c’est une fausse bonne idée que d’utiliser des formules compliquées. Intégrer Python compliquerait encore un peu plus le processus de modélisation et le rendrait plus difficile à appréhender. »

Il ajoute d’ailleurs que s’il codait beaucoup en Python à l’université, ce n’est pas nécessaire pour les postes en M&A. « Les gens bons en programmation peuvent déjà utiliser VBA, mais on ne les y encourage pas en M&A, » explique-t-il.

Selon un associate en poste dans une banque européenne, l’intégration de Python à Excel n’est rien de plus qu’un gadget, alors que des outils conviviaux comme PowerBi (un produit Microsoft de visualisation des données) sont en plein essor pour l’analyse de grandes quantités de données. « Je ne vois pas l’utilité pour nous de connaître les détails complexes de la programmation orientée objet de Python dans un avenir proche. En revanche, il est parfois très utile de pouvoir analyser de grandes tendances économiques à partir de grands ensembles de données ! »

Si les banquiers n’en ont que faire, les traders et analystes en hedge funds semblent beaucoup plus enthousiastes à l’incursion de Python dans Excel. « Je suis juste sidéré que ça ait pris aussi longtemps. VBA aux oubliettes (même si cela prendra sans doute un moment), » explique un trader algorithmique. Pour Geoff Robinson, ancien responsable mondial de l’analyse fondamentale chez UBS et fondateur de theinvestmentanalyst.com, « c’est important » dans la mesure où Python est assez utilisé par les équipes de recherche qui travaillent avec d’énormes ensembles de données.

Crédit photo : Mika Baumeister sur Unsplash

Cliquez ici pour créer votre profil eFinancialCareers. Soyez visible auprès des recruteurs qui cherchent à pourvoir des postes de premier plan en technologie et finance.

Have a confidential story, tip, or comment you’d like to share? Contact: +44 7537 182250 (SMS, Whatsapp or voicemail). Telegram: @SarahButcher. Click here to fill in our anonymous form, or email editortips@efinancialcareers.com. Signal also available.

Bear with us if you leave a comment at the bottom of this article: all our comments are moderated by human beings. Sometimes these humans might be asleep, or away from their desks, so it may take a while for your comment to appear. Eventually it will – unless it’s offensive or libelous (in which case it won’t.)

author-card-avatar
AUTEURSarah Butcher Editrice Monde

Abonnement newsletter

Recevez les derniers conseils carrière et toute l'actu emploi finance directement dans votre boîte mail

Donnez un nouvel élan à votre carrière

Trouvez des milliers d'opportunités emploi en vous inscrivant sur eFinancialCareers dès aujourd'hui.
À lire aussi
Offres recommandées

Abonnement newsletter

Recevez les derniers conseils carrière et toute l'actu emploi finance directement dans votre boîte mail