Trouvez votre emploi idéal
Espace Recruteurs

Licenciements de partners en private equity : « du jamais vu depuis 2008 »

Les temps sont durs pour les fonds de private equity. Alors que 2023 touche à sa fin, elle restera la pire année depuis 2013 pour les investissements sortants. Longtemps habitués à optimiser les coûts et couper les têtes dans les entreprises de leurs portefeuilles, les fonds de private equity sont en passe d’user tranquillement – ou pas d’ailleurs – des mêmes méthodes pour eux-mêmes.

« Ce sont les seniors qui partent, » confie un chasseur de tête vétéran du private equity. « On demande aux partners de partir, plutôt qu’aux juniors ou aux niveaux intermédiaires. Je n’ai plus vu ça depuis 2008. »

Chez Carlyle, où l’ancien co-président de Goldman Sachs Harvey Schwarz a déclaré qu’ « aucun coût n’est sacré » et s’engage dans une revue de détail des dépenses, on parle de suppressions de postes à différents niveaux. Toutefois, certaines sources indiquent que des licenciements de cadres seniors seraient aussi discrètement en cours dans d’autres fonds comme KKR et Cinven.

Cinven et Carlyle n’ont pas souhaité faire de commentaire, et KKR n’a pas répondu à notre demande en vue de contribuer à cet article. On note néanmoins quelques signes indiquant que certains seraient sur la voie de la retraite, volontairement ou non. Tim Franks a quitté son poste de responsable de l’activité de KKR pour le Royaume-Uni et l’Irlande en juillet ; Caspar Berendsen est parti de Cinven en septembre avec 20 ans d’ancienneté.

S’il faut effectivement réduire les coûts, les échelons seniors sont logiquement en première ligne pour récupérer de larges sommes. La récente enquête de rémunération en private equity menée âr Heidrick & Struggles évalue les salaires et bonus des partners dans les gros fonds de PE à 2,2 millions de dollars par an. C’est énorme quand les investissements sortants sont difficiles à trouver. « Les partners coûtent cher, mais les gens veulent préserver les juniors et les niveaux intermédiaires parce que ce sont eux le moteur de la boîte, » précise le chasseur de têtes.

Même si les fonds de private equity n’ont pas la réputation de fonctionner comme les banques en matière d’embauches et de licenciements, un autre vétéran de la chasse de têtes en private equity souligne que les temps ont changé. Le secteur est plus institutionnalisé qu’auparavant. En 2008, les grands fonds de private quity étaient des partenariats, mais KKR est coté en bourse depuis 2010 et Carlyle a suivi un an plus tard. « Certains de ces fonds ont bénéficié de la croissance suite à la pandémie, mais avec un volume des deals en chute, ils sont maintenant en sureffectif, » dit-il. Alors que les fonds auraient pu laisser faire par le passé, ils sont aujourd’hui sous pression pour résoudre le problème. »

Prendre des mesures signifie aussi se diversifier avec d’autres classes d’actifs, comme l’infrastructure et le crédit privé. C’est aussi se concentrer sur le marché secondaire, le nom des arrangements où un fonds de private equity acquiert des actifs auprès d’un autre. L’un des chasseurs de tête déclare que la demande est en hausse pour les personnes disposant d’une bonne expérience des marchés secondaires.

En dépit de ces turbulences, les chasseurs de tête avec lesquels nous nous sommes entretenus dans le cadre de cet article confirment que les postes en private equity ont plus que jamais la cote auprès des juniors. « C’est un secteur solide et les fonds poursuivent leurs embauches, » indique Charlie Hunt, director UK pour le cabinet de recrutement PER. « Nous nous attendons à ce que les choses s’améliorent l’an prochain en raison de la situation plus claire qui permet aux gens de faire des projets. »

Cliquez ici pour créer votre profil eFinancialCareers. Soyez visible auprès des recruteurs qui cherchent à pourvoir des postes de premier plan en technologie et finance.

Have a confidential story, tip, or comment you’d like to share? Contact: +44 7537 182250 (SMS, Whatsapp or voicemail). Telegram: @SarahButcher. Click here to fill in our anonymous form, or email editortips@efinancialcareers.com. Signal also available.

Bear with us if you leave a comment at the bottom of this article: all our comments are moderated by human beings. Sometimes these humans might be asleep, or away from their desks, so it may take a while for your comment to appear. Eventually it will – unless it’s offensive or libelous (in which case it won’t.)

author-card-avatar
AUTEURSarah Butcher Editrice Monde

Abonnement newsletter

Recevez les derniers conseils carrière et toute l'actu emploi finance directement dans votre boîte mail

Donnez un nouvel élan à votre carrière

Trouvez des milliers d'opportunités emploi en vous inscrivant sur eFinancialCareers dès aujourd'hui.
À lire aussi
Offres recommandées

Abonnement newsletter

Recevez les derniers conseils carrière et toute l'actu emploi finance directement dans votre boîte mail