Trouvez votre emploi idéal
Espace Recruteurs

« J’étais à deux doigts de passer VP en M&A. Aujourd’hui, les banques ne veulent m’embaucher que comme junior associate »

Il y a six mois, j'ai perdu mon poste de senior associate au sein du pôle tech en M&A d’une banque européenne à New York. Je suis toujours en recherche d’emploi.

Get Morning Coffee  in your inbox. Sign up here.

Les ouvertures de postes en M&A restent encore très rares. Le marché est difficile et il est très compliqué de trouver un boulot. Quand j'y parviens, je découvre que les banques ne veulent m'embaucher que pour des postes très en dessous de mon dernier échelon.

Je n’avais pas de mauvais résultats. Quand j'ai été licencié, j'étais sur le point d'être promu VP junior. J'ai été licencié pour raison politique, après le départ de mon n+1. Pourtant, les seuls postes qu’on m’ait proposés récemment sont du niveau junior associate, soit trois ans en dessous de celui de mes dernières fonctions. Cela implique une baisse de salaire de plus de 50 000 $. Et aussi que je suis censé repasser par les années d'associate en termes de contenu. Dans les faits, les postes en banque commencent d’abord par dix ans de PowerPoint. J'en étais à six ans. Aujourd’hui, on attend de moi que je retombe en troisième année. Être rétrogradé d'un an, soit – ce serait encore raisonnable, mais trois ans, c’est abuser ! Je sais que ces banques sont prêtes à m'embaucher juste pour m’exploiter sur un marché qu'elles pensent voir se redresser, tout en me payant le moins possible ; elles n'ont que faire de ma carrière.

Je ne suis pas un cas isolé. Quand je parle à d'autres personnes qui ne sont plus sur le marché, toutes vivent la même chose. C'est comme si on était des bêtes curieuses. Les recruteurs me disent qu'ils ne proposeront pas ma candidature parce que les banques ne veulent pas de candidats passés par un licenciement, même s’ils ou elles n’y étaient pour rien. L’un d’eux m'a dit que j’étais resté longtemps absent du marché, au point d’avoir maintenant un « trou » dans mon CV. Quand je décroche des entretiens, on me traite mal. Mes interlocuteurs m'humilient délibérément : ils me rabaissent et posent des questions tout en sachant que je ne saurai pas y répondre.

C'est contre-productif. Même si on me fait une offre d'emploi, je ne resterai pas dans une banque qui m'embauche au rabais, pour un job que je faisais il y a trois ans, et qui me traite comme une merde. Je suis dans le secteur depuis assez longtemps pour savoir que les choses évoluent. Faites bien attention à la façon dont vous me traitez. Bientôt, c’est vous qui voudrez que je revienne…

Jack Barnes est un pseudonyme.

Have a confidential story, tip, or comment you’d like to share? Contact: sbutcher@efinancialcareers.com in the first instance. Whatsapp/Signal/Telegram also available (Telegram: @SarahButcher)

Bear with us if you leave a comment at the bottom of this article: all our comments are moderated by human beings. Sometimes these humans might be asleep, or away from their desks, so it may take a while for your comment to appear. Eventually it will – unless it’s offensive or libelous (in which case it won’t.)

 

 

author-card-avatar
AUTEURJack Barnes Insider Comment

Abonnement newsletter

Recevez les derniers conseils carrière et toute l'actu emploi finance directement dans votre boîte mail

Donnez un nouvel élan à votre carrière

Trouvez des milliers d'opportunités emploi en vous inscrivant sur eFinancialCareers dès aujourd'hui.
À lire aussi
Offres recommandées

Abonnement newsletter

Recevez les derniers conseils carrière et toute l'actu emploi finance directement dans votre boîte mail